Activités du CDPS Afrique Culture & Art Monde Nationales Politiques Publications

Lettre ouverte à vous, chers frères et soeurs, membres de l’opposition!!


Appliquons l’article 64 de la constitution
Lettre ouverte à vous, chers frères et soeurs, membres de l’opposition!!

Nous savons que chacun de vous a déjà déposé sa candidature pour les prochaines élections, et ceci, malgré le fait qu’aucune de vos révendications n’a été satisfaite par la CENI.

Aller aux élections est un droit constitutionnel que nous reconnaissons à chaque citoyen et nous respectons le vôtre pleinement.
Mais nous voulons aussi vous rappeler votre responsabilité de leader. Qu’arriverait-il si ces élections reproduisaient les irrégularités observées en 2006 et en 2011.

Avez-vous oublié que nous sommes toujours en face du même système qui avait mis kinshasa à feu et à sang en 2006 , et avait créé le dédoublement des institutions en 2011?

Qu’est-ce-qui a changé aujourd’hui?

Et si cela se repétait, comment pourriez-vous faire prévaloir vos révendications devant une CENI et des cours et tribunaux totalement acquis au système kabiliste après que vous ayiez accepté les insuffisances dans l’organisation de ces élections? Auriez-vous le courage de contester les résultats tout en sachant que votre contestation n’aurait pas gain de cause, que votre participation validerait le maintien de mr Kabila au pouvoir ?

Nous, à Paix et Solidarité, nous avions procédé au vote de l’administrateur pour éviter que la Nation ne tombe dans ce piège. Nous vous avions mis au courant des résultats de ce vote pour qu’ensemble, nous puissions préparer des élections justes, transparentes et apaisées, après une période de transition citoyenne, pendant laquelle période, vous les leaders de l’opposition, aurez suffisamment de temps pour vous préparez au scrutin. Ceci est totalement à votre avantage.

Il n’est donc jamais trop tard pour mieux faire. Ressaissez-vous donc chers frères et soeurs , reconsiderez votre position et préparons ensemble le chemin qui menera notre pays à une vraie démocratie.

Quant à nous, sâchant que ces élections, si jamais elles ont lieu, ne seront qu’une source de frustration pour nous, peuple Congolais, nous nous attelons à la mise en oeuvre de ce projet de transition avec l’administrateur. Nous vous invitons à vous joindre à nous pour la matérialisation de ce rêve cher à nos aieux: bâtir un Congo plus beau qu’avant.

Avec ma considération fraternelle.

www.appliquons-article64.com

L’ambassadeur a pris une décision courageuse et patriotique.

Bien à vous,

Jean Bele