Activités du CDPS Afrique Culture & Art Monde Nationales Politiques Publications Sciences & Technologies

Contexte électoral. Elections 2018 : le CDPS prêt pour la bataille !

Contexte électoral. Elections 2018 : le CDPS prêt  pour la bataille !

Pendant que  toute la classe politique congolaise se prépare pour les élections du 23 décembre 2018,  le Congrès des Démocrates pour le Progrès Social ‘’CDPS’’ est prêt. C’est ce qu’a affirmé son Secrétaire national adjoint aux relations extérieures, Kabeya N’kashama-Mutoke : «Au niveau du Congrès des Démocrates pour le Progrès Social (CDPS), nous nous préparons à ces élections sans arrière-pensées afin de ne pas donner des prétextes à la Majorité présidentielle. ».

Quant à la non-tenue des scrutins prévus au mois de décembre, et au glissement qui pourrait, par ailleurs, permettre à Joseph Kabila de rester au pouvoir, le Secrétaire national pour le CDPS ne pense pas à autres que de  ‘’laisser une personnalité neutre conduire une courte transition axée sur les élections’’.

A l’heure des préparatifs des élections, toute la classe politique congolaise se met au parfum pour embrasser ledit événement inattendu de tous.

Pour la CENI, organe électoral, la machine à voter serait, sans doute, un outil idéal pour servir tout citoyen congolais de voter en bonne et  due  forme.

Mais, pour certains, opposants et société civile, cela relève des manœuvres dilatoires du pouvoir en place pour retarder le processus électoral.

De son point de vue, par l’entremise de N’Kashama-Mutoke, le CDPS n’est pas  d’avis pour le vote électronique : « Le recours au vote électronique fait partie des manœuvres. Soit pour tricher aux prochaines élections, soit pour retarder la tenue d’élections », a-t-il déclaré.

Le CDPS s’oppose à ce système, compte tenu des problèmes énergétiques sur l’ensemble du territoire et de  l’insuffisance de l’instruction et de la  formation du peuple, ‘’Le calendrier électoral ne prévoit nulle part l’utilisation de vote électronique’’, s’exprime-t-il.

Pour se présenter aux élections en décembre, le CDPS a, au premier plan, la candidature de son président national, François-Xavier Beltchika, à la présidentielle.

C’est le temps fort pour le pays, on s’attend aux élections en décembre 2018, sinon, c’est la  transition sans Kabila.

Mais déjà, « le CDPS milite pour un nouveau leadership en RDC », s’est exprimé, enfin,  N’Kashama-Mutoke.         

Munyinga. D.